Bonnes Affaires

Photos d'Actualités

"Imagine Van Gogh", l’exposition immersive qui vous plonge dans les toiles géantes du peintre
Cliquez sur l'image ci-dessous pour voir en 3D Stéréo

Santé : l'homéopathie bientôt déremboursée ?
Même si cette décision était attendue, la pilule ne passe vraiment pas. Les défenseurs de l'homéopathie en France sont descendus dans la rue vendredi 28 juin. La cause ? Ils contestent une décision de la Haute Autorité de Santé. Elles prônent le déremboursement de ce type de médicament. "La liberté de choix des Français, la liberté de choisir sa santé et comment se soigner aujourd'hui, par déremboursement, on nous l'enlève en grande partie", plaide Christine Place, directrice générale adjointe aux laboratoires Boiron. Buzyn botte en touche Si cet avis va compter, la décision finale réside entre les mains de la ministre de la Santé, Agnès Buzyn. En déplacement en pleine canicule à Nîmes (Gard), elle a refusé de se prononcer pour le moment. "Permettez que je prenne connaissance de l'avis. Il y a des procédures ensuite, vous le savez", rappelle-t-elle. "Je communiquerai sur ce sujet dans les jours qui viennent."
More Description
URL Image


Santé : le conflit se durcit aux urgences
Le bras de fer se durcit entre les urgences et le ministère de la Santé. Lundi 3 juin, dix infirmières et aides-soignants ne se sont pas présentés à leur poste de travail à l'hôpital de Lariboisière (Paris). Ils sont tous en arrêt maladie. Les patients ont dû être détournés vers d'autres hôpitaux. "On ne sait plus comment alerter. On a mal au dos à force de pousser des brancards cassés. On a mal au dos à force de porter des patients tout seul. On n'en peut plus", explique une infirmière qui fait partie du mouvement. "Pas de risques pour les patients" De son côté, le ministère dénonce le procédé. "La règle dans le monde médical, c'est que lorsqu'on fait grève on met un brassard, mais on vient travailler pour ne pas mettre en danger la vie d'autrui", dénonce la ministre de la Santé Agnès Buzyn. Une accusation que rejette une aide-soignante de l'hôpital Lariboisière, épuisée et elle aussi en arrêt de travail. "Il n'y aura pas de risques pour les patients. Il y a toujours des médecins et des infirmières", rassure-t-elle. Les syndicats demandent à être reçus au plus vite par le ministère.
More Description
URL Image


VIDEO. Le seul traitement pour soigner son cancer n'est pas remboursé
Depuis trois ans, René Esteve lutte contre un cancer de la vessie. Aujourd’hui, son pronostic vital est engagé, pourtant, il ne reçoit plus aucun traitement. “Je suis fatigué car je n'ai plus de soins depuis deux mois” confie l'homme de 76 ans. D’après son médecin, dans son cas, seul le pembrolizumab, une immunothérapie, pourrait désormais le soigner. Mais comme il n’est pas remboursé, la clinique devrait le lui administrer à ses frais, impossible répond le Docteur Jérôme Barrière, oncologue à la clinique Saint Jean, une injection coûte 5000 euros. “Pour M. Esteve, je n’ai pas d’autres solutions possibles car il a une autre pathologie par ailleurs qui fait que je ne peux pas utiliser de chimio sinon je le mets en danger", explique-t-il. Et ajoute: "aucun établissement ne peut supporter de prendre en charge un médicament qui n'est pas remboursé. Comme c'est onéreux, un seul patient peut grever le budget de l'hôpital”. En 2018 pourtant, la HAS, la haute autorité de santé, concluait qu’il n’est pas envisageable de se passer du pembrolizumab dans ce type de situation. En clair, elle était favorable à sa prise en charge. Alors pourquoi ce traitement n’est-il pas remboursé ? Le laboratoire MSD qui le commercialise affirme : "Un accord de prix a été signé entre MSD et les autorités (...) mais pour des raisons administratives, le financement (...) dans cette indication n’est toujours pas publié". Raisons administratives ou enjeux financiers ? Pour être remboursés, les traitements les plus onéreux doivent être inscrits sur une liste spéciale, dite "liste en sus", définie par décret ministériel, en fonction du niveau de leur apport thérapeutique et des traitements déjà existants. Le laboratoire dit avoir demandé une dérogation pour y figurer. De son coté, le ministère de la santé dit réfléchir à une révision des critères pour figurer sur la liste des molécules très onéreuses remboursées. A Cagnes-sur-mer, René Estève veut garder l’espoir de bénéficier rapidement de ce traitement.
More Description
URL Image


Santé : l'obésité, le mal de la campagne
Oublié, le cliché du citadin en surpoids adepte de la restauration rapide. L'obésité est aujourd'hui un mal qui touche plus la campagne que la ville. Il y a quelques mois, Annelise ne faisait pratiquement plus aucun trajet à pied. Son surpoids la faisait trop souffrir. Confrontée depuis l'enfance à un problème d'obésité, cette jeune femme de Meurthe-et-Moselle a opté pour une réduction de l'estomac, puis a revu toutes ses habitudes de vie. Les zones rurales gagnées par les problèmes de poids ? Rien de surprenant pour le docteur Savvas Rafailidis, qui pointe une baisse de l'activité physique à la campagne. Les Franciliens meilleurs élèves Autre facteur : les plats préparés, qui ont aussi gagné les zones rurales. En France, une personne sur deux souffre de surpoids, mais des études récentes montrent une répartition inégale sur le territoire. Les plus concernés sont la Champagne-Ardenne et la Bourgogne. À l'inverse, les Franciliens seraient les moins touchés. Le gouvernement s'est fixé l'objectif de réduire l'obésité de 15% chez les adultes et de 20% chez les enfants et les adolescents d'ici 2023.
More Description
URL Image


VIDEO. La locomotion ingénieuse du crotale cornu dans le désert
Le crotale cornu n'ondule pas comme les autres. Dans les zones désertiques du Mexique et des États-Unis, le sable chaud et battu par le vent freine la course du reptile. Pour ramper sur les dunes, il a adopté une technique particulière : "l'ondulation latérale". Lorsqu'il avance, son corps prend la forme d'un S et se déplace de manière latérale par rapport à la direction qu'il veut prendre. Aussi, le serpent n'utilise que deux points d'appui, seules zones en contact avec le sol tandis que le reste du corps est tenu en hauteur pour ne pas voir à balayer le sable brûlant. Un exemple de biomécanique Même si le crotale cornu est contraint de se déplacer en diagonale, son ondulation lui permet de progresser facilement sur le sable et de réaliser des performances épatantes. Il lui suffit d'augmenter la zone de contact avec le sol pour glisser à près de 30 km/h dans le désert ou pour grimper sur les dunes plus raides que les autres. Ces mouvements sont actuellement étudiés pour une éventuelle application en robotique.
More Description
URL Image


Automobile : les signalements de radars bientôt encadrés
Un changement pour ceux qui utilisent les applications informant sur les radars présents sur la route. L'Assemblée nationale a adopté un amendement qui prévoit de contrôler les informations délivrées par ce type d'application mobile. En plateau, Clément Le Goff fait le point sur ce qui va évoluer. "Il faut distinguer deux choses : les détecteurs de radars et les avertisseurs de radars", précise d'abord le journaliste. Les détecteurs sont des boîtiers capables de détecter les ondes des radars. Ils sont interdits depuis 2012. Si vous les utilisez, vous risquez 1 500 € d'amende et un retrait de six points. "En revanche, les applications d'aide à la conduite comme Waze, Coyote, Tomtom, sont autorisées", détaille Clément Le Goff. En vigueur dès l'année prochaine Les députés veulent rendre ces informations invisibles. "Dans un rayon de 10 kilomètres maximum et une période limitée de 2 à 12 heures, les applications auront l'obligation de brouiller les signalements en cas d'alerte enlèvement, d'attentat ou même lors de contrôles d'alcoolémie. Alors, c'est destiné à préserver l'efficacité des dispositifs policiers, mais certaines associations dénoncent une traque des automobilistes", raconte le journaliste. L'amendement entrera en vigueur à partir de 2020.
More Description
URL Image


San Francisco bannit la vente de cigarettes électroniques
Le vapotage banni. Mardi 25 juin, San Francisco est devenue la première grande ville américaine à interdire la vente de cigarettes électroniques. La mesure adoptée par le conseil municipal a un but : limiter la consommation de tabac chez les jeunes. "Il y a des gens et surtout des jeunes addicts à la nicotine, ils n'auraient jamais dû toucher à une cigarette", déplore Shamann Walton, membre du conseil municipal de San Francisco. La cigarette électronique séduit particulièrement les jeunes Américains. En 2018, ils étaient 3,6 millions de mineurs à vapoter régulièrement. Mais surtout en un an, le vapotage a augmenté de 78% chez les lycéens et 48% chez les collégiens. Une décision inutile ? Pourtant, interdire la vente de cigarettes électroniques est une décision hypocrite pour ce vendeur californien. "Les enfants continueront de vapoter parce qu'ils n'achètent pas leurs cigarettes électroniques en magasin, ils font ça sur internet", assure Imad Bittar. Si l'usage et la possession ne sera pas puni, l'interdiction de sa vente devrait être effective au début de l'année prochaine.
More Description
URL Image


Santé : le syndrome d'Ehlers-Danlos, une maladie encore trop peu connue
Quand peler une simple pomme devient un calvaire. Le syndrome d'Ehlers-Danlos atteint le collagène, censé maintenir et gainer le corps. Sans lui, le moindre geste est une épreuve. Adeline est officiellement diagnostiquée depuis quatre ans. Une douleur physique générale et un épuisement qui finissent par détruire tout un équilibre. En cas de crise, Adeline n'a que les antidouleurs. Aucun traitement de fond n'existe aujourd'hui contre la maladie. Les médecins ne font pas exception Fanny, elle, se soulage avec son fauteuil roulant. Elle l'utilise pour reposer ses jambes, car elle sait que chaque effort peut coûter cher. Pour éviter les malaises, elle porte une combinaison compressive ou se repose sous oxygène. En France, le syndrome reste méconnu, y compris par les médecins. L'aide, elle l'a finalement trouvée sur les réseaux sociaux, dans un groupe de parole. Un sourire ou une oreille attentive, là où la société est jusqu'alors restée sourde et indifférente.
More Description
URL Image


Hôpital : des solutions pour désengorger les urgences
Comment désengorger les services d'urgences français ? Aux urgences de l'hôpital de Montfermeil (Seine-Saint-Denis), la journée et la nuit se confondent, avec 140 passages toutes les 24 heures. Ici, 20% des patients, dont les cas ne sont pas urgents, sont transférés à la maison médicale de garde, 50 mètres plus loin. Doubler le chiffre actuel 30 médecins se relaient dans ce cabinet, le soir et les week-ends. Ils ne pratiquent aucun dépassement d'honoraire. Cette structure a drainé 10 000 patients depuis son ouverture. "Cette maison médicale fonctionne de par la proximité avec les urgences", estime le Dr Lei Jiang, médecin généraliste libéral. À la campagne, la collaboration hôpital-médecine de ville fonctionne aussi. En France, 343 hôpitaux de proximité accueillent leurs patients. Le ministère de la Santé prévoit de multiplier ce chiffre par deux.
More Description
URL Image


Santé : à la rencontre d'un cheval d'hôpital
Peyo est un cheval de 14 ans et depuis plusieurs années, il se sent comme chez lui dans les couloirs hospitaliers de Senlis (Oise), à la recherche de patients à réconforter. Il se dirige toujours vers les malades les plus vulnérables. Ce matin-là, il choisit Berthe. "C'est quelqu'un de dépressif qui a des troubles cognitifs. Et à l'arrivée de Peyo, elle se révèle. (...) C'est une connexion un peu magique", se réjouit le Dr Florence Woerth, médecin à l'hôpital de Senlis. Un mystère pour les chercheurs Le cheval va rester une vingtaine de minutes au chevet de la patiente, pourtant il ne s'agit ni de zoothérapie ni d'équithérapie. Derrière ces moments de réconfort se cache une vraie dimension scientifique. Si cette relation entre le cheval et les patients reste un mystère, une chose est sûre, Peyo reviendra voir Berthe au mois de septembre prochain.
More Description
URL Image


Homéopathie : la Haute autorité de santé se prononce contre le remboursement
Les défenseurs de l'homéopathie continuent de chanter et de se battre, mais ils ont perdu une bataille, vendredi 28 juin. La Haute autorité de santé a présenté la conclusion de neuf mois de travail sur les médicaments homéopathiques et rendu un avis défavorable au maintien de la prise en charge. Les experts ont expliqué leur méthode : plus de 1 000 études sélectionnées, 37 retenues au final, une vingtaine de symptômes examinés. Une méthode d'évaluation contestée par les pro-homéopathie. La décision doit être prise par le gouvernement À Lyon (Rhône), siège du premier laboratoire d'homéopathie, l'argument est également économique. "Si demain nous sommes déremboursés, nous avons des établissements dans toute la France, il y aura une baisse énorme en terme d'effectifs", explique la directrice générale déléguée adjointe des laboratoires Boiron, Christine Place. L'an dernier, l'assurance maladie a remboursé presque 127 millions d'euros pour l'homéopathie sur un total d'environ 20 milliards pour le total des médicaments. C'est maintenant au gouvernement de prendre la décision de dérembourser ou non.
More Description
URL Image


Tabac : les mairies encouragées par la baisse du nombre de fumeurs
Les maîtres-nageurs surveillent les baigneurs et désormais les fumeurs. 3 des 21 plages marseillaises sont sans tabac pendant l'été, au grand dam des fumeurs. "Si on ne peut fumer sur la plage, on ne va pas se lever pour aller fumer. Ce n'est pas cool", déplore une fumeuse. L'amende s’élève à 38€. La cigarette nuit donc aussi au portefeuille et à la nature. Par rapport à tous les déchets du littoral, le mégot est particulièrement tenace. D'un extrême à l'autre À Biarritz (Pyrénées-Atlantiques), une petite plage familiale a banni la cigarette depuis quatre ans et tout le monde est content. Sur les autres plages, il reste interdit de jeter ses mégots sauf dans un cendrier portable. Paris aussi renforce sa lutte contre la cigarette. 52 parcs seront sans tabac dans huit jours pour lutter contre le tabagisme passif. Pour certains fumeurs, cette mesure est liberticide. "On est passés d'un extrême où l'on pouvait fumer partout à un autre extrême", regrette un Parisien. De moins en moins toléré en plein air, le tabac reste responsable de 8% des décès en France.
More Description
URL Image


Santé : l'Androcur sous surveillance face au risque de tumeur cérébrale
C'est une mesure exceptionnelle, utilisée uniquement pour le Mediator et la Dépakine. 80 000 patients, 30 000 médecins libéraux et 2 000 établissements de santé vont recevoir dans les prochains jours un courrier de l'Assurance maladie sur les risques de l'Androcur, utilisé pour traiter une forte pilosité et dans certains cas l'acné et l'endométriose. Problème : il multiplierait par sept le risque de développer un méningiome, une tumeur au cerveau souvent bénigne, au-delà de six mois de traitement. Le risque est multiplié par vingt en cas d'utilisation prolongée pendant plus de cinq ans. Numéro vert À partir du 1er juillet, les patients débutant un traitement devront signer un formulaire les informant des risques et devront passer un examen d'imagerie cérébrale. Le bien-fondé de la prescription sera ensuite réévalué tous les dix ans. Un numéro vert a été mis en place pour les patients : 0 805 04 01 10.
More Description
URL Image


Homéopathie : l'Espagne part en guerre contre les granules
Les jours de l'homéopathie sont-ils comptés chez nos voisins espagnols ? Les granules sont dans le viseur du gouvernement. Elles ne sont pas remboursées, mais elles sont consommées régulièrement par deux millions d'utilisateurs. Le gouvernement espagnol a déclaré la guerre à l'homéopathie avec une campagne sans détour : "Pour vous soigner, il vous faut plus que de l'eau et du sucre". Des tests d'efficacité exigés Les autorités exigent désormais des laboratoires homéopathiques des tests d'efficacité similaires à la médecine classique. Sur plus de 2 000 produits sur le marché, seuls 12 ont sollicité cet agrément. La grande majorité devra donc indiquer sur son emballage cette mention : "N'a pas prouvé son efficacité thérapeutique". Le gouvernement espagnol peut compter sur des cas très médiatiques, comme celui d'une femme qui avait choisi de soigner son cancer du sein avec l'homéopathie. Elle est décédée au bout de trois ans. L'an dernier en Espagne, les ventes du leader du secteur de l'homéopathie ont chuté de 8%.
More Description
URL Image


Incendie de Notre-Dame de Paris : le taux de plomb inquiète
C'est l'une des conséquences de l'incendie de Notre-Dame de Paris : des retombées de plomb. Près de 500 tonnes issues de la flèche et de la toiture de la cathédrale ont pollué le quartier. Une enquête environnementale vient d'être déclenchée par l'Agence régionale de santé (ARS) d'Île-de-France. Les familles avec des enfants de moins de 7 ans et les femmes enceintes vivant sur l'île de la Cité sont invitées à faire doser le plomb présent dans leur sang, car un enfant présentant un taux de plomb supérieur au seuil réglementaire vient d'être identité. Des prélèvements dans les appartements voisins Pour les personnes qui le souhaitent, une consultation de dépistage sera mise en place sur rendez-vous au centre de diagnostic de l'Hôtel-Dieu à partir du mardi 4 juin. L'ARS procède à des prélèvements dans les appartements de familles vivant à proximité de la cathédrale pour s'assurer de l'efficacité des opérations de nettoyage effectuées.
More Description
URL Image


Intelligence artificielle : la grande arnaque ?
Google Duplex est un service lancé par Google qui va appeler un restaurant ou un coiffeur pour prendre une réservation. C'est un service bluffant parce qu'on a l'impression de parler à un être humain au téléphone. Ce qui est le cas en fait, Google l'a confirmé. On est persuadé également que les enceintes connectées ne sont pas écoutées par un être humain, mais par des algorithmes. C'est pourtant le cas parfois, quand l'intelligence artificielle a du mal à répondre, ce sont des humains qui prennent le relais, a reconnu Amazon.Des abusCe n'est pas que la technologie n'est pas fiable, mais ce sont des technologies encore jeunes et la machine fait encore son apprentissage. Parfois elle tombe sur des cas qu'elle ne connaît pas et des hommes viennent à son secours. Certaines start-ups néanmoins ont fait croire qu'elles avaient une intelligence artificielle exceptionnelle alors que c'était des êtres humains à 100% qui faisaient le travail, des travailleurs clic à l'autre bout du monde.
More Description
URL Image


VIDEO. Urgences : Agressions, arrêts maladie, sous-effectif… Une infirmière exprime son indignation
"C'est des humains qu'on a entre les mains, ce n'est pas des colis postaux", lance Raquel, infirmière aux urgences de l'hôpital Saint-Antoine à Paris. Dans la nuit du 9 au 10 juin, 12 urgentistes sur 19 étaient en arrêt maladie dans son service. Ils n'ont été que partiellement remplacés. Quelques temps auparavant, cinq de ses collègues ont été agressées physiquement. Aujourd'hui, l'hôpital dans lequel elle travaille connaît un "sous-effectif majeur", une situation qui ne permet plus d'accueillir les patients de façon digne. "On ne peut pas accepter tout le monde parce que ce serait mettre leur vie en danger", s'alarme l'infirmière. Une révolte Pour elle, ces conditions de travail intenables ont généré un "ras-le-bol général" au sein des établissements de santé. L'infirmière encourage tous les services d'urgence à entrer en grève et à contribuer aux manifestations pour mettre un terme à cette crise. Aussi, elle interpelle Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé, qui, selon elle, porte peu d'intérêt à ce mécontentement généralisé. "Comment peut-elle laisser les gens en souffrance ?", s'indigne Raquel.
More Description
URL Image


Clermont-Ferrand : la tournée d'une infirmière dans la ville la plus chaude
La journée s'annonçait caniculaire à Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme) mercredi 26 juin au matin, quand Marie Bonnetot, infirmière libérale, commençait sa tournée. L'infirmière a les clés de la plupart de ses patients. Comme chaque matin, elle est chargée d'aider sa patiente Denise Roy à se lever. Après la prise de médicaments, les premiers soins. Inlassablement, Marie Bonnetot répète les consignes à sa patiente. Éviter le drame de 2003 Au pas de course, l'infirmière continue sa tournée. Avec ces températures caniculaires, pas question de faire attendre ses patients. Un homme de 70 ans fait partie des patients qui l'inquiètent le plus. La chaleur pourrait aggraver sa pathologie, elle lui fait une prise de sang pour contrôler son état. Clermont-Ferrand était l'une des villes les plus chaudes de France mercredi 26 juin, le mercure affichait 43°C. Le traumatisme de la canicule d'il y a 16 ans reste prégnant. "2003 a été une grosse gifle pour nous et on ne veut absolument pas réitérer cet épisode-là", explique l'infirmière.
More Description
URL Image


Calais : à la découverte de la cité de la dentelle
De la dentelle et une ville, Calais (Pas-de-Calais). Le cœur de la ville bat au rythme de l'océan, du cri des mouettes et des métiers à tisser. Olivier Theyskens, un grand couturier belge, se fournit régulièrement dans la plus ancienne manufacture de la place, Noyon-Darquer, créée en 1840. Dans cet atelier, les machines sont centenaires et leur technologie reste encore inégalée. Une fierté pour le patron de l'usine. Une centaine d'ouvriers très spécialisés travaillent sur ces machines de plusieurs tonnes.Un secteur en souffranceLes métiers tissent et tissent encore. Mais l'avenir s'assombrit pour la dentelle de Calais, qui va devoir trouver d'autres marchés. Malgré la qualité de son travail, l'entreprise a été placée en redressement judiciaire depuis janvier dernier. Calais veut faire revivre cette industrie et son savoir-faire avec des expositions ou des formations. Le savoir-faire français attire le monde entier, notamment les investisseurs chinois.
More Description
URL Image


Transports : des navettes sans chauffeur bientôt sur les routes ?
Imaginez un véhicule autonome et partagé circulant en pleine ville. Ce n'est pas de la science-fiction, mais une réalité depuis six mois sur le campus universitaire de Rennes (Ille-de-Vilaine). Les étudiants ont petit à petit adopté ce nouveau moyen de transport gratuit et sans chauffeur. Grâce à ses caméras et capteurs laser, rien ne lui échappe, avec encore quelques freinages brusques. À bord, une personne est prête à intervenir en cas d'urgence pendant la phase d'expérimentation. La vitesse moyenne avoisine les 10 km/h. Pas très rapide, mais parfois bien utile. Une industrie en plein essor D'autres villes tentent l'expérience, comme Vincennes (Val-de-Marne) ou Lyon (Rhône). Au total, 17 expérimentations ont lieu en France. Une usine lyonnaise fabrique des navettes autonomes. Elle tourne à plein régime, avec deux véhicules produits par semaine, contre un seul par mois il y a encore cinq ans. D'une équipe de cinq salariés en 2014, l'entreprise est passée à plus de 170 collaborateurs aujourd'hui. Une technologie qui se vend plus à l'étranger qu'en France. Tous les constructeurs préparent la ville du futur, avec des véhicules autonomes partagés, de la navette pour dix personnes aux modèles plus exclusifs pour quatre passagers.
More Description
URL Image


Ehpad : les casques de réalité virtuelle au service des personnes âgées
Quand la technologie se met au service des personnes âgées. Dans un Ehpad d'Yzeure, dans l'Allier, des casques de réalité virtuelle sont mis à disposition des résidents. Une opportunité d'évasion pour ces personnes dépendantes, en fauteuil roulant. Des lieux qui leur sont familiers sont filmés à l'aide d'une caméra 3D, avant de leur être diffusés dans le casque. "L'objectif est de pouvoir proposer des vidéos locales et de pouvoir leur faire revivre des endroits, des balades, des visites, qu'ils ont pu connaître", explique Clément Pradel, fondateur de "Sagesse Technologies". Stimuler la mémoire La réalité est poussée à son maximum : un commentaire est ajouté à la vidéo, tout comme une ambiance sonore et même des bruitages. "Ce qui est important, c'est de réaliser quelque chose de réel du point de vue de l'écoute sonore", précise Philippe Besson, ingénieur du son. L'utilisation de ces casques permet également de stimuler la mémoire des personnes âgées en montrant des lieux qu'ils connaissent. Et leur offrir un moment d'évasion.
More Description
URL Image


Niveau sonore : quel impact sur notre santé ?
Attention, l'oreille humaine peut supporter jusqu'à 105 décibels sans protection, soit le niveau sonore d'une discothèque. "Mais ce qui est surtout dangereux, c'est l'exposition prolongée au bruit", explique le journaliste de France 2 Simon Ricottier en plateau. Pour des personnes vivant aux abords d'une route, l'OMS recommande une moyenne de 53 décibels maximum par jour. Avec 80 décibels enregistrés, Paris est la deuxième ville d'Europe la plus bruyante derrière Naples (Italie). Ces bruits urbains peuvent perturber le sommeil, générer du stress et des troubles cardiovasculaires. "Selon une étude récente, l'exposition au bruit nous ferait perdre plusieurs mois de vie en bonne santé , jusqu'à trois ans pour les riverains des aéroports par exemple", poursuit Simon Ricottier. La misophonie, un trouble méconnu Bruits de mastication, tic-tac d'une horloge, certains sujets sont particulièrement sensibles à des sons beaucoup plus discrets. 15% souffriraient de misophonie, un trouble que les médecins ont du mal à caractériser, mais qui peut conduire jusqu'à la désocialisation.
More Description
URL Image


Hôpital : les arrêts maladie se multiplient aux urgences à Paris
Depuis samedi 8 juin à l'hôpital Saint-Antoine, dans le 12e arrondissement de Paris, devalt lequel s'exprime en direct la journaliste de France 2 Justine Reix lundi matin, de nombreux urgentistes de l'équipe de nuit ne sont pas venus au travail et ont déposé un arrêt maladie, comme ceux de l'hôpital parisien de Lariboisière la semaine dernière. C'est une manière de faire grève et de faire pression.Une manifestation prévue mardi À l'hôpital Saint-Antoine, 13 infirmiers et aide-soignants sur les 19 inscrits au planning de nuit ne se sont pas présentés au travail. Un nouvel épisode de fronde qui arrive après deux mois de crise dans les urgences hospitalières. Le collectif Inter-Urgences dénonce des conditions de travail impossibles, car la direction permet de faire travailler quelqu'un plus de 18 heures d'affilée. Les urgences à Saint-Antoine se maintiennent grâce à des heures supplémentaires et des intérimaires. Mardi, une manifestation de médecins urgentistes doit avoir lieu à Paris.
More Description
URL Image


VIDEO. La cryptomonnaie, la devise virtuelle qui prend de l'ampleur
Il en existe plus de 1500 aujourd'hui. Contrairement aux pièces, aux billets, aux chèques ou au cartes bancaires, les cryptomonnaies sont 100 % virtuelles. Inconnues il y a quelques années, elles sont aujourd'hui utilisées pour des transactions légales et prennent de plus en plus de place dans le monde financier. Leur particularité est qu'elles ne sont généralement adossées à aucun État, ni à aucune banque centrale puisque leur cours fluctue en fonction de l'offre et de la demande. Ce système fonctionne grâce à une technologie appelée blockchain : une base de données sécurisée et sans organe central de contrôle. Investir ? La cryptomonnaie la plus célèbre, le Bitcoin, a été créée en 2008 et certains y ont vu une aubaine financière. Marco Krohn, "mineur" de Bitcoins, a décidé d'investir dans cette devise et n'a pas été déçu puisque son cours a augmenté de manière exponentielle. "Je pourrais m'arrêter de travailler maintenant (..) et avoir une super vie", assure l'investisseur qui est parvenu à déconcerter son entourage qui se montrait sceptique quant à cette "monnaie du futur".
More Description
URL Image


Internet : le Soudan privé d'accès suite aux répressions militaires du sit-in
Un massacre et une coupure. Au Soudan, une centaine de militants sont morts sous le feu des militaires lundi 3 juin. Un bain de sang accompagné d'une coupure du réseau internet pour les Soudanais. "Le jour de l'Aïd, ils ont coupé internet parce qu'il y a eu le massacre du sit-in. Personne ne sait comment communiquer, il y a beaucoup de gens qui ont disparu, on ne sait pas où ils sont. C'est pour ça qu'ils ont coupé Internet, pour que les gens soient isolés, et qu'ils ne puissent pas se rassembler", détaille Mohammed Omar, habitant de Khartoum la capitale soudanaise. Le fond bleu en soutien au peuple soudanais Dans un café de Khartoum, les jeunes cherchent précieusement le WiFi pour pouvoir accéder à internet. "On vient une heure par jour, c'est tout, pour regarder internet, pas plus. Parce que de toute façon, la situation générale au Soudan c'est que personne ne peut communiquer avec personne, sauf ceux qui communiquent avec l'étranger", raconte Ammar Tayssir, habitant de Khartoum. La coupure d'internet a eu un impact sur l'économie d'un pays déjà en crise. "Si un client ne peut pas venir à l'agence, on doit lui envoyer un coursier qui prend la copie du billet et lui transmet. La quantité de travail a donc augmenté", souffle Kamal, employé d'une agence de voyages. Des millions d'internautes ont remplacé leur photo de profil par un fond bleu, en soutien au peuple soudanais.
More Description
URL Image


Pays-Bas : la première ferme laitière flottante
Une expérience pilote prometteuse dans un pays qui manque d'espace. La première ferme laitière flottante d'une trentaine de vaches montbéliardes a été inaugurée au beau milieu du port de Rotterdam (Pays-Bas). "On trouve de moins en moins de terres exploitables. Les sols se dégradent et sont de plus en plus pollués. Mais sur l'eau il y a de l'espace alors on a saisi l'opportunité de produire ici. Et selon moi c'est une idée intelligente parce qu'elle permet aussi de protéger la nature", estime Minke Van Wingerden, fondatrice de la Floating farm. Une ferme alimentée à l'énergie solaire La ferme est à la pointe de la technologie. Elle fonctionne à l'énergie solaire avec des robots qui se chargent de la traite du lait 24 heures sur 24. Les vaches y sont attirées par des friandises pour une production quotidienne d'environ sept litres chacune. Les excréments sont séchés et servent de litière.
More Description
URL Image


Tourisme : embarquement imminent pour l'espace
Voir la Terre depuis l'espace, un spectacle réservé jusqu'ici aux astronautes confirmés, mais qui s'étendra aux touristes à partir de 2020. La NASA a en effet annoncé qu'elle allait proposer des voyages vers la Station spatiale internationale, située à 400 kilomètres de la Terre, dans un but commercial. "Des astronautes privés pourront visiter la Station spatiale", a expliqué Jeff DeWit, directeur financier de la NASA. Plus de 50 millions d'euros le voyage Le ticket, en revanche, ne sera pas accessible à tous : 51 millions d'euros pour un aller-retour. Les compagnies Boeing et Space X développeront ces lignes commerciales. Sur place, les touristes devront payer chaque journée passée dans la Station spatiale. Mais les heureux élus ne seront pas nombreux : au-delà du prix, le voyage sera réservé à douze touristes chaque année. Avec ces rentrées d'argent, la NASA compte financer ses autres projets.
More Description
URL Image


Guyane : les médecins de l'Amazonie
Le fleuve Maroni (Guyane) se fait capricieux. Sur des pirogues, médecins et sages-femmes se rendent dans des villages pour prêter main-forte aux infirmiers sur place. "Ça permet de médicaliser cette zone qui est plus en amont où un infirmier est présent 24h/24 mais où il n'y a un médecin que tous les 15 jours", précise la médecin française Mondane Berthault. À Antécume-Pata, il y a 800 habitants. L'hôpital le plus proche est situé à 2h30 de pirogue. Au centre de soins, le docteur enchaîne les consultations. Et c'est le médiateur médical qui assure la traduction. Le premier dispensaire a été construit par un Lyonnais, devenu chef amérindien après avoir suivi une formation d'aide-soignant/infirmier. "À l'époque, il y avait beaucoup de problèmes de santé, beaucoup de tuberculose, beaucoup de paludisme. Il n'y avait pas de mission officielle dans les années 1960, révèle André Cognat, fondateur du village d'Antécume-Pata. 2 500 personnes soignées par an Aujourd'hui, ce sont plutôt les maladies chroniques comme le diabète qui sont en augmentation et nécessitent un suivi régulier. Le médiateur médical de la ville bat le rappel. Il faut aussi faire avec les habitudes et les coutumes locales comme des cérémonies et rites et qu'il faut accepter. Les infirmiers sont surtout préoccupés par les femmes enceintes. Au huitième mois, les femmes sont généralement évacuées vers Cayenne, cependant certaines refusent de quitter le village. En Guyane, ces missions-pirogue permettent de soigner plus de 2 500 personnes par an.
More Description
URL Image


Initiatives : Chambéry-Venise à vélo pour lutter contre le cancer
Bouger contre le cancer, c'est le maître mot d'une formidable initiative. 18 femmes sont parties à vélo sur les routes de la Savoie avec une énergie et une motivation hors du commun. "On se connaît bien, on forme une super équipe, ça nous booste. On mange les kilomètres sans s'en rendre compte parce qu'on est entre nous et on porte un message. Ce n'est que du bonheur", se réjouit une participante. Pédaler contre le cancer Elles portent un message important. Il est prouvé que si l'on pratique une activité physique quotidienne, on diminue de 25% le risque de récidive de cancer du sein. "Après la maladie, on se retrouve parfois seule. Cette initiative permet de repartir sur l'autonomie. Le groupe est vraiment porteur", explique une autre cycliste. Durant ces quelques jours de vélo, la maladie est laissée de côté. Toutes ces femmes font partie de l'association 4S (Sport, Santé, Solidarité, Savoie), qui, depuis huit ans, incite les femmes à bouger.
More Description
URL Image


VIDEO. Dans l'espace, les nombreux déchets deviennent une menace
On considère que 6000 tonnes de débris spatiaux gravitent autour de la Terre. Ceux-ci risquent de rentrer en collision avec des satellites et mettent en péril les voyages spatiaux. La Station spatiale internationale a notamment dû les esquiver plusieurs fois pour échapper à la catastrophe. Et la menace pèse aussi sur Terre. En effet, bien que le risque soit faible, ces débris pourraient franchir l'atmosphère avant de percuter la surface du globe. Tel a été le cas en 2013, lorsque des fragments d'une fusée lancée en 1975 ont frappé le Zimbabwe. Malgré cette insécurité, aucune loi n'existe pour encadrer le ramassage de déchets spatiaux. Un grand nettoyage ? "On sera forcément obligé de nettoyer l'espace un jour", assure Fatoumata Kébé. L'astrophysicienne craint que cette pollution puisse compromettre l'exploration spatiale mais aussi les services de télécommunications ou le réseau Internet qui sont assurés par les satellites. Malheureusement, ce "grand ménage" se heurte à un manque de financement : "Nettoyer l'espace, ce qui est sûr et certain, c'est que ça va coûter des millions d'euros", explique la spécialiste. Sans solutions viables, l'espace pourrait devenir inaccessible en 2100.
More Description
URL Image


Le Japon, sous haute surveillance
Au Japon, des caméras qui scannent les lieux publics sont dotées de l'intelligence artificielle. Elles sont capables de détecter des mouvements inhabituels. "Si nous pouvons définir le comportement suspect sous forme de données, nous pouvons utiliser l'intelligence artificielle pour y remédier", explique l'un des concepteurs de ces caméras.Une technologie révolutionnaireLe logiciel repère des attitudes suspectes et peut en déduire qu'un voleur est sur le point de passer à l'action. Grâce à cette nouvelle technologie, les autorités japonaises espèrent réduire le taux de criminalité et le nombre d'accidents. Pour assurer la sécurité des Japonais, les autorités n'hésitent pas à se servir des nouvelles technologies. La police a développé une application à destination des femmes, afin qu'elles puissent dénoncer les frotteurs du métro.
More Description
URL Image


Consommation : des marques qui misent sur la nostalgie
C'est un petit pot de yaourt breton qui n'a pas changé depuis 70 ans. La tradition dans des pots en carton, voilà ce que vend la marque Malo dans son usine à Saint-Malo (Ille-et-Vilaine). La recette plaît puisque ces dix dernières années, le chiffre d'affaires a doublé et les salariés sont passés de 120 à 200. Aujourd'hui, les méthodes traditionnelles sont associées à la nouvelle technologie. 1 million d'euros a été investi dans un robot chargé d'égoutter le fromage frais dans des sacs en toile, selon les méthodes d'antan. "On a toujours un égouttage lent, on fait toujours une maturation sur du lait entier, on les fait comme il y a 50 ans sauf qu'on a remplacé les tâches fastidieuses par des robots", explique le directeur de la laiterie, Xavier Macé. Le succès de la marque Briochin Une autre PME bretonne est partie à la conquête des linéaires, Briochin, spécialiste de l'entretien. Les produits sont 30% plus chers que la moyenne, mais ces cinq dernières années les ventes ont doublé. Plus que du vinaigre, la marque vend son histoire. Dans l'usine on suit également les recettes de grand-mère pour fabriquer les produits. Et la marque veut s'ouvrir au marché asiatique.
More Description
URL Image


VIDEO. "Sans greffe, il ne serait plus là" : Sauvé par un don d'organes, il témoigne
Karl, 13 ans, est en vie grâce à un don d'organes. En effet, après avoir enduré des épreuves douloureuses, il a pu être sauvé via une greffe du cœur qui l'a remis sur pied. Aujourd'hui, l'adolescent doit ingérer quotidiennement des médicaments pour ne pas que son nouvel organe subisse un rejet. Pour son père, cette opération a été un "miracle", d'autant plus que ces greffes sont très compliquées à réaliser sur les jeunes patients. Un héros anonyme Tous les jours, ses parents ont une pensée pour ces personnes qu'ils n'ont jamais pu rencontrer mais qui ont accepté de confier l'organe de leur enfant. En effet, si Karl est en vie aujourd'hui, c'est grâce au professionnalisme des médecins mais aussi grâce à la bienveillance du donneur anonyme et de ses proches. "De faire ça, ça demande beaucoup de courage et de générosité", explique le père. Selon la loi française, chacun est un donneur présumé d'organes et de tissus, à moins qu'il n'ait exprimé de son vivant un refus. C'est pourquoi la famille d'un défunt est interrogée dans le but de savoir s'il a formulé un tel choix avant son décès. On considère que 30 % des familles n'acceptent pas de confier un des organes de leur proche aux mains des médecins.
More Description
URL Image


Burn-out : les signes d'un épuisement professionnel
Un " burn-out " est enfin reconnu comme une maladie par l'Organisation mondiale de la santé (OMS). L'épuisement sur le lieu de travail est devenu un grave problème de santé à l'ère moderne, car de plus en plus de personnes en souffrent.
More Description
URL Image


Roland-Garros : quand la technologie aide à mieux comprendre les matches
La technologie dans le sport ne cesse de progresser, et si elle apporte une aide matérielle directe pour les champions, elle est aussi à leur service afin de les aider à décortiquer leur jeu via des données précises. Tablette en main, l'entraîneur analyse point par point les données du match précédent. "C'est un outil qui vous donne des indications vous permettant d'anticiper les choses", explique l'entraîneur Jean-Marie Tenenhaus. Des dizaines de chiffres à disposition Un outil de data très intéressant pour les techniciens du tennis. Une intelligence artificielle devenue indispensable et courante, à l'image de la vitesse du service, systématiquement affichée. À la télévision, les commentateurs reçoivent des dizaines de chiffres de statistiques afin d'alimenter leurs commentaires. "On arrive à apporter des points techniques qui peuvent être importants pour les téléspectateurs", confirme le consultant de France Télévisions Michaël Llodra.
More Description
URL Image


VIDEO. Alerte aux faux aliments ?
Patrick adore les plats cuisinés, les barquettes toutes faites, simples et rapides. Avant l’été, il pesait 103 kg. Un médecin lui a conseillé d’arrêter net ce que les professionnels appellent les aliments "ultra-transformés". Résultat, en deux mois, Patrick a perdu 13 kg. Et il se sent beaucoup mieux. Que sont au juste ces aliments "ultra-transformés" ? Des produits créés de toutes pièces par l’industrie agroalimentaire, à base de céréales, de fruits, de légumes, de viande ou de poisson. Plus d'additifs, moins de qualités nutritionnelles Céréales du petit déjeuner, yaourts aux fruits, soupes de légumes : a priori, sains et rassurants… sauf que la transformation les prive d'une partie de leurs qualités nutritionnelles, et que l’ajout d’additifs et autres produits de synthèse les dénaturent. Ces aliments sont soupçonnés d’être responsables de l’augmentation du nombre de maladies cardio-vasculaires et de cas d’obésité. Comme si notre corps ne les supportait pas… Une enquête de Maud Gangler, Joanne Profeta, Hélène Eckmann et Emmanuel Lejeune, rediffusée dans "Envoyé spécial" le 27 juin 2019.
More Description
URL Image


Santé : 12 régions françaises touchées par la varicelle
Ces boutons font souvent vivre un enfer aux plus petits. Ces éruptions cutanées touchent la plupart du temps les enfants de moins de cinq ans. Les petits boutons sont rouges et démangent terriblement. L'épidémie de varicelle s'étend désormais à la moitié du pays, 12 régions sont affectées. Dans les Pays de la Loire, 137 cas ont été détectés pour 100 000 habitants. En Ile-de-France, dans le Grand Est et les Hauts-de-France, on compte 56 malades pour 100 000 habitants. Une maladie très contagieuse La varicelle est une maladie bénigne et très contagieuse. Elle touche environ 32 000 adultes chaque année et fait en moyenne 20 victimes. Mais la maladie peut être dangereuse. Les femmes enceintes et les personnes fragiles doivent être particulièrement vigilantes. Les autorités recommandent la vaccination aux adultes n'ayant pas eu la varicelle petits.
More Description
URL Image


L'anesthésiste de Besançon, soupçonné d'empoisonnements mortels, reste libre
Le Dr Péchier ne dormira pas en prison. Après une heure et demie de débats, mercredi 12 juin, la cour d'appel de Besançon (Doubs) a décidé de le laisser en liberté. L'anesthésiste demeure mis en examen dans 24 cas d'empoisonnement sur ses patients, dont neuf mortels. Plusieurs parties civiles n'acceptent pas cette décision : "Normalement une personne comme ça aurait dû être incarcérée, ce n'est pas logique."Pompier pyromane ? Interdit d'exercer sa profession depuis deux ans, Frédéric Péchier est soupçonné d'avoir empoisonné des produits anesthésiants injectés à plusieurs de ses patients entre 2008 et 2017. Il aurait trafiqué des poches de perfusions. Son mobile, selon l'accusation, aurait été de provoquer de graves accidents cardiaques chez les patients avant de les sauver in extremis, ceci afin de mieux affirmer son pouvoir sur ses confrères. Une accusation que contestent ses avocats pour qui la détention provisoire ne se justifiait pas. L'anesthésiste est maintenu en liberté sous contrôle judiciaire.
More Description
URL Image


Canicule : quels risques pour l'organisme ?
Il est midi, il fait déjà 30°C à l'ombre du bois de Boulogne (Paris) samedi 29 juin, mais pas de quoi arrêter les coureurs invétérés. Courir pendant la canicule est fortement déconseillé, car, lors d'un effort, le corps monte en température. "Le premier risque va être de se déshydrater et d'avoir le coup de chaleur, de se sentir mal, d'avoir des maux de tête, ça peut aller jusqu'à un malaise. Des personnes doivent être hospitalisées pour ça", explique le docteur Katia Mazalovic, membre du collège général des généralistes enseignants. Attention lors des baignades Faut-il alors se baigner pour faire baisser la température ? Oui, mais avec des précautions. À Cergy-Pontoise, sur la base de loisirs, 11 maîtres nageur surveillent l'étang, car avec une température de l'eau à 23 degrés et une température au soleil a plus de 40, le corps peut subir une hydrocution, le résultat d'un choc thermique, notamment après le repas. Le risque de choc thermique augmente avec une exposition prolongée au soleil : hydratation, casquette et crème solaire sont les meilleurs alliés.
More Description
URL Image


Santé : les urgentistes de Lariboisière en arrêt maladie
Une soixantaine de services d'urgences en France sont en grève depuis plusieurs semaines afin de faire prendre conscience de leur mal-être. Lundi 3 juin, l'équipe de nuit de l'hôpital Lariboisière à Paris s'est même mise en arrêt maladie. "Une partie des équipes de nuit du service des urgences ne s'est pas présentée à son poste, opposant un arrêt maladie. Résultat, c'est l'équipe de jour sur ordre de la direction de l'hôpital, qui a dû rester", raconte Hugo Puffeney en duplex depuis l'hôpital parisien. Une démarche critiquée par la ministre "Cette modalité d'action n'est pas illégale, n'est pas inédite non plus", explique le journaliste. Il rappelle également que la ministre de la Santé Agnès Buzyn a critiqué mardi cette manière de faire qui entraînerait selon elle une surcharge de travail pour les autres services. "Les syndicats eux assument totalement. Pour eux c'est le seul moyen de se faire entendre dans ce service d'urgences, le plus gros de la capitale", rapporte le journaliste.
More Description
URL Image


Santé : un pesticide dangereux toujours autorisé en Europe
Le début d'un possible scandale sanitaire. Depuis cinquante ans, l'agriculture utilise le chlorpyrifos pour tuer les chenilles et autres pucerons. Un pesticide qui laisse des traces sur le cerveau. De nombreuses études montrent les dangers encourus pour les enfants exposés durant la grossesse. "On a bien démontré que non seulement ça a un effet négatif sur le quotient intellectuel de l'enfant, mais que l'enfant a de plus forts risques de naître autiste", développe le Pr Barbara Demeneix du CNRS. Le cas particulier de la France Huit pays européens interdisent le chlorpyrifos. Parmi eux, l'Allemagne le Danemark ou la Finlande. En France seule la culture des épinards a le droit d’utiliser le chlorpyrifos. "La population reste exposée parce qu'elle consomme des fruits et des légumes qui contiennent des résidus. Aujourd'hui, c'est à peu près 1 agrume sur 4 en Europe qui contient des résidus de chlopyrifos. 1 banane sur 10 et 1 pomme sur 20", détaille François Veillerette, directeur de l'association Générations Futures.
More Description
URL Image


VIDEO. Environnement : les voitures à hydrogène sont-elles une alternatives crédibles pour les automobilistes ?
Certains taxis parisiens se sont lancés dans l'aventure hydrogène. Une alternative tout aussi écologique que les voitures électriques, mieux connues du grand public en matière de véhicules propres."Nous sommes la première flotte au monde de taxis qui roulent à l'hydrogène. On a ni le bruit ni la pollution. C'est un confort important pour le chauffeur que je suis mais aussi pour les clients que nous transportons", détaille Nabil Amhaouch, chauffeur pour la société Hype. Une technologie encore boudée par les constructeurs Il n'y a que 100 chauffeurs de ce type à Paris. Pour faire le "plein" d'hydrogène, ils se rendent dans des bornes un peu spéciales. Le carburant est remplacé par du gaz à hydrogène. Beaucoup plus rapide que pour une voiture électrique. Entre trois et cinq minutes pour une autonomie de 60 kilomètres environ et pour un montant de 55 €. Une technologie encore boudée par les constructeurs, à cause de l'importance du prix de vente final imputable aux métaux précieux utilisés. Aucun gaz polluant n'est rejeté. Seul de l'eau s'échappe de ces automobiles.
More Description
URL Image


VIDEO. Singes, antilopes, éléphants… Le trafic de "viande de brousse" se propage
L'appétit croissant des Occidentaux pour les animaux "exotiques" est à l'origine d'un dangereux trafic. La "viande de brousse" est issue d'animaux sauvages et sa propagation en Europe et aux États-Unis est loin d'être anecdotique. En Belgique, de la viande de singe, vendue comme étant de l'antilope, a notamment été découverte sur un marché. Selon WWF, ce seraient entre 40 et 120 tonnes de cette "viande de brousse" qui transiteraient chaque année à l'aéroport de Bruxelles. Même scénario aux États-Unis où une tonne aurait également été saisie début 2019. Un trafic pernicieux Plus que de mettre à mal la biodiversité, ce trafic est un problème de santé publique. Cette viande, fumée et noircie, est difficilement reconnaissable à l'œil nu mais peut entraîner l'apparition de maladies graves. La consommation de singes peut, entre autres, faciliter la diffusion du virus Ebola ou encore de la variole du singe. "La plus grosse inquiétude actuelle pour les autorités sanitaires est qu'une maladie transmissible entre humains et animaux soit la prochaine grande pandémie", alerte la primatologue Jane Goodall. Le phénomène a pris une telle ampleur que les douanes anglaises comptent investir dans de nouvelles technologies d'analyse d'ADN pour identifier les marchandises.
More Description
URL Image


"Il faut réorganiser la médecine libérale et reconstruire l'hôpital"
"Ça fait des années qu'il y a des crises dans les services d'urgences. Il y a un afflux de patients. On essaie de faire face, mais on ne fait pas en sorte qu'il y ait moins de patients et que ceux qui viennent ne restent pas trop longtemps", diagnostique Etienne Lefebvre, rédacteur en chef aux Échos. "La médecine libérale ne fait pas son travail. il y a des déserts médicaux. Les classes populaires ont plus de délai d'attente pour accéder aux médecins que les cadres. Il y a un problème d'organisation de cette médecine", estime pour sa part Christophe Ramaux, membre des Économistes atterrés. "Salarier les médecins" "Les urgences font presque trop bien leur travail. Vous allez attendre longtemps, mais vous allez avoir tous les examens qu'il faut et être hospitalisé si besoin", affirme Etienne Lefebvre. "Il faut embaucher", s'accordent-ils tous les deux. "Il faut avoir le courage de réorganiser la médecine libérale très coûteuse et inflationniste. Créer des maisons de soins et y salarier des médecins, revenir un peu sur la liberté d'installation", insiste Christophe Ramaux, professeur à la Sorbonne.
More Description
URL Image


Isère : face à l'engorgement des urgences, le succès de la garde médicale
La salle d'attente ne désemplit pas. Dans un centre de garde médicale de Bourgoin-Jallieu, dans l'Isère, les patients viennent consulter en urgence. Dans cette structure privée qui existe depuis dix-sept ans, neuf médecins se relayent sans prise de rendez-vous anticipés. Si le secteur de Bourgoin-Jallieu n'est pas classé en tant que désert médical, la situation est tendue pour les professionnels et les patients. 50 000 patients accueillis l'an passé Dans la salle d'attente, tout le monde a un médecin traitant, mais les temps d'attente pour un rendez-vous sont trop longs. Le cabinet ne renouvelle pas les ordonnances et n'assure pas de suivi médical, priorité aux urgences du quotidien. "Tout ce qui est petite traumatologie, tout ce qui est suture", détaille le docteur Hélène Trinker. L'an passé le 7j/7 de Bourgoin-Jallieu a soigné environ 50 000 patients.
More Description
URL Image


La MDMA, une drogue soi-disant récréative qui tue
La MDMA est un dérivé de l'ecstasy qui a la réputation d'être festive et inoffensive. En fait, cette drogue tue chaque année : 27 personnes sont mortes en 2015. "La MDMA augmente le rythme cardiaque avec des risques d'hypertension artérielle et un risque d'hyperthermie. Vous allez dépasser les 40°C et il y a donc un risque létal", explique le Pr Jean-Claude Alvarez du service de toxicologie de l'hôpital Raymond-Poincaré à Paris.48 heures sans manger 4,5% de la population l'auraient déjà testée. Louisiane Dor, qui voulait être mannequin, a commencé à en prendre quand elle est arrivée à Paris. "Comme la cocaïne, la MDMA coupe l'appétit, fait perdre la notion du temps. On ne pense plus à se nourrir. On n'avait pas mangé depuis 48 heures et je montais sur la balance et je voyais que j'avais perdu deux kilogrammes", confie-t-elle à franceinfo. L'auteure du livre Les méduses ont-elles sommeil ? a failli mourir : "Mon souffle s'est coupé, je saignais du nez et je vomissais noir". Retrouvez les vidéos de Lisa Beaujour sur sa chaîne YouTube
More Description
URL Image


Santé : un accès aux soins très inégal selon les régions
En France, dans certaines régions, l'attente pour obtenir un rendez-vous médical peut être très longue. C'est ce que révèle une étude publiée mardi 11 juin. Parmi elles, la Bretagne, le Centre-Val de Loire, la Normandie ou encore le Pays de la Loire. "À elles seules, ces régions représentent 22% de la population adulte en France, dont l'accès aux soins est particulièrement long", détaille Florence Griffond. Des écarts régionaux très marqués chez les spécialistes Les écarts peuvent se creuser en cas de rendez-vous chez un spécialiste. "46 jours d'attente pour voir un ophtalmologiste à Paris contre 124 jours dans le Grand Ouest", précise la journaliste. L'étude réalisée par Medecine4i met également en lumière de fortes disparités sociologiques. "Quand les cadres attendent en moyenne 53 jours pour obtenir un rendez-vous chez un cardiologue, les ouvriers attendent 70 jours, soit 17 jours de plus", explique Florence Griffond.
More Description
URL Image


Santé : les lignes à haute tension pourraient présenter un danger pour les enfants
Vivre à proximité de lignes à haute tension serait dangereux pour la santé des enfants. C'est ce que révèle l'Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail (Anses). Les champs magnétiques à basse fréquence émis par les lignes à haute tension pourraient représenter un risque de leucémies chez les enfants. 40 000 enfants de moins de 15 ans sont ainsi exposés à leur domicile à un niveau de champ magnétique trop important. Même constat dans les écoles, où 8 000 élèves sont exposés à un niveau trop élevé. Le lien de cause à effet n'est pas prouvé Aucun lien de cause à effet n'a encore été prouvé, mais l'Anses préconise de ne pas construire d'écoles ni d'hôpitaux à proximité de lignes à haute tension. Autre recommandation : ne pas installer de nouvelles lignes au-dessus de ce type d'établissements.
More Description
URL Image


Entreprises : la chasse aux fautes d'orthographe
C'est par des petits détails qu'une entreprise joue sa crédibilité. En matière d'orthographe, 8 salariés sur 10 avouent ne pas être infaillibles. Un fardeau vécu par certains comme une maladie honteuse. Mais quelques défaillances sont-elles rédhibitoires pour faire carrière ? "Je ne me rappelle plus du tout des compléments d'objet directs, indirects, des auxiliaires... Je ne sais plus, j'ai oublié", confesse Mélanie Gillant, infirmière à la médecine du travail qui suit des cours de remise à niveau. Le mail trop stigmatisant ? Comme elles, beaucoup de salariés, dont des cadres, regrettent l'époque où il y avait des secrétaires. Mélanie Gillant affirme que le mail est le centre de ses problèmes. Pour elle, il est stigmatisant. À 33 ans, ses lacunes sont une blessure personnelle. Traquer les fautes est devenu un enjeu réel pour les entreprises, surtout quand leurs salariés communiquent avec l'extérieur. Une solution, investir dans la formation.
More Description
URL Image


VIDEO. De plus en plus d’enfants en manque de calcium, vraiment ?
Vous aussi, vous avez peut-être été alerté par cette étude relayée dans plusieurs journaux ces dernières semaines : de plus en plus d’enfants seraient en manque de calcium ! « Les enfants consomment de moins en moins de lait et de fromage depuis une dizaine d’années », pouvait-on ainsi entendre sur RMC le 29 avril dernier. Alors l’œil du 20h s'est dépêché d’aller faire le plein de fromage. Et si c’était justement ça, le but de cette étude ? Cette analyse a été publiée par le CREDOC (Centre de recherche pour l'étude et l'observation des conditions de vie), un organisme privé régulièrement cité dans les journaux. Il alerte sur une « diminution régulière de la couverture des besoins en calcium chez les jeunes enfants » entre 2010 et 2016. Une analyse financée par un groupe fromager La solution pour lutter contre ces carences ? C’est un industriel du fromage qui l’a trouvée. En s’appuyant sur cette étude, le groupe Bel a lancé une campagne de pub pour promouvoir le fromage au goûter. Le groupe Bel, vous connaissez forcément ses fromages en portion individuelles ou à tartiner... Eh bien c’est justement lui qui a financé l’analyse du CREDOC ! Alors est-elle vraiment objective ? Au CREDOC, où trois quarts des études sur la consommation sont financées par des industriels ou leurs représentants, on assure que oui.Le CREDOC est financé forcément par des instituts privés puisqu’il faut payer des études. Là, en effet Bel propose des produits pour enfants, donc ils nous ont fait faire un focus sur ce que mangent les enfants et sur le calcium. On n’est pas une agence de publicité. On donne des faits, et chacun les utilise comme ils veut. Pascale Hébel - Directrice pôle consommation au CREDOC à France 2Mais que valent ces données ? Une autre étude, financée par un organisme public sur une période plus longue, donne des résultats différents. Pour Santé Publique France, il n’est pas question comme pour le CREDOC de “diminution régulière” de la consommation de produits laitiers chez les 6-10 ans… Elle est “globalement restée stable” chez ces enfants. Deux études contradictoires Alors qui croire ? Pour Pierre Méneton, chercheur à l’INSERM qui étudie l’influence des sources de financement sur les études scientifiques, ces deux rapports ne se valent pas. « La taille de l’échantillon est différente, les tests statistiques appliqués sont différents, » relève-t-il. « Ca peut expliquer, en partie, les différences que l’on observe entre ces deux études. Celle de Santé Publique France est quand même plus rigoureuse que celle du CREDOC ». Contacté, le groupe Bel assure être attentif à toutes les études qui permettent de mieux comprendre les comportements alimentaires de ses consommateurs. Mais le groupe fromager n’a relayé que les statistiques du CREDOC sur les carences en calcium. Pas celles de Santé Publique France sur une consommation stable des produits laitiers chez les enfants.
More Description
URL Image


Armada de Rouen : 50 navires venus des quatre coins du monde
Le vent du large souffle sur les quais de Rouen, en Seine-Maritime. Les badauds venus participer à l'Armada ont eu la chance de pouvoir monter à bord des 50 plus beaux bateaux du monde. Reproductions de navires mythiques, trois, quatre-mâts... Chacune de ces embarcations raconte une histoire. Le XXIe siècle fait aussi irruption dans le décor avec les torpilleurs et leur technologie. Un grand feu d'artifice Des marins du bout du monde déambulent aussi dans les allées de l'Armada. Avec leurs uniformes, ils ont fière allure. "Chez nous, au Mexique, l'Armada est très célèbre. Les marins mexicains nous ont dit que c'était une bonne opportunité pour découvrir et partager les autres cultures", raconte un jeune homme. Jusqu'au dimanche 16 juin, 7 millions de visiteurs vont fouler les quais de Rouen. À l'issue des festivités, un grand feu d'artifice sera donné.
More Description
URL Image


Allemagne : les nouveaux tremblements d'Angela Merkel relancent le débat sur son état de santé
La chancelière allemande Angela Merkel a de nouveau chancelé jeudi 27 juin. C'était en marge d'un sommet du G20 à Osaka (Japon). Une deuxième crise de tremblements à la vue des caméras du monde entier en moins de dix jours, après celle du 18 juin avec le président ukrainien Volodymyr Zelenskiy. "Tous les Allemands ont maintenant vu ces images préoccupantes de la chancelière prise d'intenses tremblements. C'était il y a dix jours et c'est vrai au début, pas question d'en parler, presque tabou de remettre en cause l'image d'une chancelière solide, résistante victime selon elle d'une simple déshydratation. Le problème est que ça s'est reproduit hier en intérieur alors qu'il faisait beaucoup moins chaud", détaille Laurent Desbonnets depuis Berlin. La maladie de Parkinson exclue La presse allemande s'interroge fortement sur l'état de santé de sa chancelière. "Les journaux qui sont d'habitude très respectueux du principe de la vie privée interrogent désormais des médecins qui excluent d'après ces symptômes la maladie de Parkinson, mais ils évoquent une possible infection qui pourrait provoquer de tels tremblements", conclut le journaliste.
More Description
URL Image


Cancer : une découverte capitale sur le rôle du cerveau
Des neurones normalement cantonnés au cerveau peuvent se retrouver dans la tumeur cancéreuse d'une prostate et aggraver le cancer. Voilà la découverte stupéfiante faite par Claire Magnon, chef de l'équipe Atip-Avenir (Inserm) au CEA de Fontenay-aux-Roses (Hauts-de-Seine). Normalement, le cerveau est étanche, mais une barrière est devenue perméable et laisse passer des bébés neurones, immatures, qui migrent ensuite via la circulation sanguine jusqu'au cancer de la prostate. De possibles nouveaux traitements "On a montré qu'une fois que ces cellules infiltraient les tissus cancéreux, elles se développaient en neurones matures qui envoyaient un signal au reste du tissu cancéreux et aidaient la tumeur à se développer, à devenir de plus en plus agressive voire à métastaser", précise Claire Magnon qui travaille depuis 5 ans sur le sujet. Cette découverte pourrait ouvrir la voie à de nouveaux traitements pour le cancer de la prostate, mais aussi le mélanome et le cancer du sein, également colonisés par des neurones.
More Description
URL Image


VIDEO. "C'est un désert médical" : voilà pourquoi le plus vieux médecin de France en activité exerce toujours à près de 98 ans
"Je suis le docteur Chenay Christian. Je suis médecin et j’exerce dans cette banlieue depuis près de soixante-dix ans. J’ai 97 ans et bientôt 98", dit au magazine "13h15 le samedi" (replay ) ce praticien né en 1921 et toujours présent à son cabinet qui ne désemplit pas à Chevilly-Larue, dans le Val-de-Marne, en région parisienne. Pourquoi continue-t-il ? "Comment faire autrement ? Il y a 19 000 habitants et seulement trois médecins. C’est un désert médical, une banlieue oubliée. On a un pays en mauvais état physique et mental, vous savez, c’est très violent parfois ici. Parfois, j’ai peur, mais comme j’ai dû sauter en parachute pendant la guerre… Il ne faut pas paniquer pour survivre. Les jeunes médecins peuvent être stressés, mais plus moi", explique-t-il. Le docteur Chenay reçoit sans rendez-vous A-t-il le trac le matin avant de rencontrer ses patients qui attendent déjà dans la rue avant son ouverture ? "Non, je n’ai jamais de stress, heureusement. Vous savez, à mon âge, statistiquement, j’ai une chance sur deux de ne pas me réveiller, alors…" Et dès huit heures, on se presse pour consulter celui que certains appellent affectueusement papy. Le docteur Chenay reçoit sans rendez-vous. Depuis toujours, le système mis en place consiste en une liste numérotée punaisée au mur. Chacun y inscrit son nom au plus vite, dans l’ordre d’arrivée, en espérant ne pas attendre des heures, ou même tout simplement passer, afin d’être examiner avec humanité par le plus ancien médecin en activité de France.
More Description
URL Image


VIDEO. Guillaume Vassault : "Tout produit informatique a des failles, personne n'est à l'abri"
Yes We Hack en français ça donne "Oui nous piratons". Vous assumez le piratage mais on peut dire que vous êtes un pirate converti ? "On est des hackeurs éthiques, on a des valeurs donc on met à profit notre expertise pour sécuriser des entreprises, des ministères, des ONG, tout un écosystème numérique" explique le co-fondateur de YesWeHack. Aujourd'hui tout ce qui comporte de l'électronique est "piratable", un téléphone, une voiture, avec des conséquences parfois dramatiques... "Oui avec le vol de données personnelles, on peut faire de l'écoute de masse. Demain on va avoir des milliards d'objets connectés donc le périmètre d'attaque de quelqu'un de malveillant devient de plus en plus énorme et c'est la qu'on intervient" Tout comme il y a des voleurs et des gendarmes, il y a parfois des anciens voleurs qui aident les gendarmes. C'est aussi le cas dans le monde de l'informatique ? "Oui, l'espace cyber est un monde créé par des humains donc la philosophie est la même que sur le terrain au quotidien. On voit bien aujourd'hui que l'on a besoin d'expertise donc c'est important de prendre des gens qui sont passionnés et qui connaissent ces sujets" répond Guillaume Vassault. Il y a des organisations comme les banques et les assurances pour qui la sécurité informatique est un enjeu fondamental et stratégique. Il existe une récompense que vous appelez le bounty, qu'est-ce que c'est ? "Le bug bounty c'est un concept simple, on va utiliser une communauté de hackeurs éthiques dans le monde entier, aujourd'hui on a environ neuf mille personnes dans une centaine de pays et on va utiliser l'intelligence collective pour trouver des failles. Le premier qui va trouver une faille sur un système d'information sera le premier qui aura la récompense. On peut gagner 50 euros pour la plus petite des vulnérabilités, et jusqu'à 400 000 euros pour les plus fortes. La moyenne est plutôt autour de 15 000 euros" détail-t-il. La question AFP : Comment expliquer que la messagerie sécurisée réservée aux agents de l'Etat (Tchap) soit déjà touchée par une faille informatique ? "Il faut savoir que tout produit informatique a des failles, personne n'est à l'abri. C'est une messagerie donc c'est quelque chose qui est exposé. Aujourd'hui si l'on prend l'exemple de la Direction informatique de l'Etat et de la messagerie Tchap, celle-ci a lancé un programme de bug bounty à l'ensemble de la communauté pour sécuriser les services de l'Etat. Elle a fait appel à nous et du coup on cherche les failles sur le système de cette messagerie" répond le co-fondateur de YesWeHack. L'interview s'est conclue sur la chanson "Know your enemy" de Rage against the machine.
More Description
URL Image


Santé : les jeunes de moins en moins accrocs au tabac
Fumer une cigarette à la sortie du lycée est un geste moins en vogue chez les adolescents. C'est une étude auprès de 20 000 jeunes qui le démontre, menée par l'Observatoire français des drogues et des toxicomanies et publiée mardi 11 juin. En 2018, 53% des lycéens interrogés ont déjà essayé la cigarette. Ils étaient plus de 60% en 2015. L'usage quotidien du tabac baisse lui aussi, passant de 23,2% à 17,5%. 90% des terminales ont bu de l'alcool Si la cigarette recule, le cannabis est toujours autant fumé. Une drogue consommée dès le collège : 16% des élèves de troisième sont concernés. Au lycée, un tiers des élèves disent avoir déjà testé le cannabis et 6,8% des lycéens de terminale sont des usagers réguliers. Autre expérimentation : l'alcool. Plus de quatre collégiens sur dix en ont déjà bu à leur entrée en sixième. Au lycée, près de 90% des terminales y ont déjà gouté.
More Description
URL Image


Environnement : les voitures à hydrogène, une alternative pour une conduite propre
Certains taxis parisiens se sont lancés dans l'aventure hydrogène. Une alternative tout aussi écologique que les voitures électriques, mieux connues du grand public en matière de véhicules propres."Nous sommes la première flotte au monde de taxis qui roulent à l'hydrogène. On a ni le bruit ni la pollution. C'est un confort important pour le chauffeur que je suis mais aussi pour les clients que nous transportons", détaille Nabil Amhaouch, chauffeur pour la société Hype.Une technologie encore boudée par les constructeursIl n'y a que 100 chauffeurs de ce type à Paris. Pour faire le "plein" d'hydrogène, ils se rendent dans des bornes un peu spéciales. Le carburant est remplacé par du gaz à hydrogène. Beaucoup plus rapide que pour une voiture électrique. Entre trois et cinq minutes pour une autonomie de 60 kilomètres environ et pour un montant de 55 €. Une technologie encore boudée par les constructeurs, à cause de l'importance du prix de vente final imputable aux métaux précieux utilisés. Aucun gaz polluant n'est rejeté. Seul de l'eau s'échappe de ces automobiles.
More Description
URL Image


Santé : inquiétude autour des stocks de sang
Le matin, certains centres de don du sang parisiens sont presque vides. Habituellement, 50 donneurs s'y succèdent chaque jour. Mais en ce moment, on peine à atteindre ce chiffre. Ainsi, les stocks sont à leur plus bas niveau depuis plus de huit ans. La pénurie touche tous les produits sanguins. Actuellement, 85 000 poches de globules rouges sont en réserve, alors qu'il en faudrait 120 000. Plus de 9 Français sur 10 ne donnent pas leur sang Pour l'Établissement français du sang, impossible d'attendre la journée mondiale du 14 juin. "Ça représente à peine huit à neuf jours de consommation. Notre seuil pour être bien est plutôt de 12", s'alarme le Dr François Charpentier, directeur de la collecte et de la production. En France, seuls 4% de la population donne son sang, alors que les besoins eux augmentent. Chaque année, 1 million de patients bénéficient d'une transfusion.
More Description
URL Image


Aude : trois enfants contaminés à l'arsenic suite aux inondations
À Mas-Cabardès (Aude), c'est le retour à l'école pour Benoît et Lucas. Suite à une analyse urinaire, une contamination à l'arsenic a été détectée chez les deux enfants. La conséquence des inondations du 15 octobre 2018. La cour de l'école des deux garçons a été traversée par le ruisseau voisin, avec de l'eau chargée en arsenic et en métaux lourds. Un suivi sur le long terme désormais nécessaire Les deux frères sont désormais suivis par le centre antipoison de l'hôpital Purpan à Toulouse (Haute-Garonne). D'après les spécialises, l'intoxication va nécessiter un suivi médical sur le long terme. "Il va y avoir obligatoirement un suivi médical poussé avec des personnes à aller voir, plusieurs dermatologues, tous les ans avec des analyses à faire, un protocole de soins à mettre en place", détaille Cindy Morel, la mère des deux enfants empoisonnés. Les enfants étaient victimes de maux de ventre et de tête, sans oublier la répétition de diarrhées, symptômes de l'intoxication à l'arsenic.
More Description
URL Image


Canicule : boire trop d'eau peut s'avérer dangereux pour certains individus
Boire beaucoup d'eau. C'est le conseil le plus répandu en cas de fortes chaleurs. Sur le plateau du 20 Heures, le docteur Damien Mascret révèle que chez des individus souffrant d'insuffisance cardiaque, rénale ou de diabète, les reins risquent de garder trop d'eau en cas d'hydratation à outrance. Ce qui peut provoquer le gonflement des jambes, des nausées ou même de plus graves complications qui peuvent conduire aux urgences. Attention si vous ne transpirez plus Le spécialiste rappelle ensuite que la transpiration est un indicateur de bonne santé. "C'est le signe que votre corps arrive à éliminer la chaleur interne, ce qui est crucial pour protéger votre cerveau", précise-t-il. Mais attention, si vous ressentez une sensation de chaleur et que vous ne transpirez plus, c'est très inquiétant : vous êtes proche du malaise par déshydratation.
More Description
URL Image


Déserts médicaux : des tournées à bord d'une pirogue en Guyane
Un médecin embarqué sur une pirogue. Deux fois par mois, le docteur Mondane Berthault se rend dans le village d'Antécume-Pata (Guyane) pour prêter main-forte à l'infirmier sur place. L'hôpital le plus proche se situe à 2h30 de bateau, une éternité pour les 800 habitants. Au centre de soins, le médecin enchaîne les consultations. Aujourd'hui, les maladies chroniques comme le diabète sont en augmentation et nécessitent un suivi régulier. 2 500 personnes soignées Par mesure de précaution, les femmes enceintes du village sont évacuées vers une grande maternité au huitième mois. La patiente auscultée est plutôt réticente, mais finira par céder aux conseils de la sage-femme. Elle donnera naissance à une petite fille quelques jours plus tard. En Guyane, ces missions pirogue permettent de soigner plus de 2 500 personnes dans les communes les plus isolées.
More Description
URL Image


Homéopathie : le déremboursement en passe d'être adopté
Quelques centaines de personnes ont manifesté ce matin à Lyon (Rhône) et Paris pour défendre le remboursement de l'homéopathie. Leur collectif a déjà recueilli plus d'un million de signatures. Ils demandent un moratoire après l'avis de la Haute autorité de la santé. Mais le gouvernement va sans doute confirmer le déremboursement. Pas d'efficacité suffisante Les experts n'ont pas trouvé dans les études de preuves d'efficacité suffisantes des médicaments homéopathiques. Le déremboursement est donc en marche. Un avis qui n'est pas partagé par tous. Une patiente par exemple, qui se soigne par homéopathie depuis plus de 15 ans, n'est pas convaincue : "Je continuerai, mais je trouve que c'est injuste", explique-t-elle. Voir les patients moins aisés renoncer à l'homéopathie, c'est effectivement la crainte de son médecin. Les prix des médicaments homéopathiques risque d'augmenter selon lui, car ils ne seront alors plus encadrés par l'assurance maladie.
More Description
URL Image


Climatisation : quels effets sur la santé ?
"Le problème de la climatisation, c'est qu'elle refroidit l'air certes, mais elle l'assèche aussi. Résultat : les muqueuses du nez, de la bouche, de la gorge sont fragilisées. On a le nez qui coule et la gorge irritée", détaille Anthony Jolly sur le plateau du 20 Heures. Les climatiseurs filtrent l'air, et si les filtres sont poussiéreux, la machine peut créer des désagréments pour les personnes allergiques. Les allergènes sont recyclés en permanence dans la pièce. Dans de très rares cas, une bactérie peut aussi être transmise par la climatisation, la légionelle, provoquant une maladie. Quelques centaines de cas d'infections des poumons, parfois mortelles, ont été observés en France au cours de ces 20 dernières années. Les conseils d'utilisation pour la climatisation Pour utiliser correctement sa climatisation, il faut nettoyer son appareil. Il ne faut pas non plus pousser la climatisation trop fort, pas plus de 7°C d'écart entre la température intérieure et la température extérieure, préconise le journaliste.
More Description
URL Image


Poitiers : les urgences face à la canicule
C'est une des conséquences de la canicule redoutée par les urgentistes : la noyade. Un garçon de 12 ans a sauté d'un pont pour se baigner et s'est noyé. Il a pu être secouru rapidement par les pompiers et pris en charge par les urgences. Le weekend dernier un père de famille est mort noyé. La baignade en période de fortes chaleurs peut être dangereuse. Dans le service des urgences, les soignants doivent adapter leurs pratiques. Un infirmier prend soin des patients qui doivent rester à jeun et ne peuvent donc pas boire. Inquiétude pour les jours à venir Le service des urgences de Poitiers (Vienne) reçoit en moyenne 140 patients par jour. Mercredi 26 juin, avec 36°C à l'ombre, une dizaine de cas ont été recensés, avec des malaises. "C'est les jours à venir qui vont plus nous inquiéter, car la canicule s'installe, on va avoir probablement deux, trois, quatre jours avec une température très importante la journée et pas vraiment de rafraichissement la nuit, et donc je pense que la chaleur va s'accumuler et c'est là qu'on risque d'avoir des formes beaucoup plus graves", détaille Olivier Mimoz, chef du service des urgences du CHU de Poitiers.
More Description
URL Image


Tourisme : bientôt des vacances dans l'espace
Et si l'espace devenait la nouvelle destination de vacances préférée des plus riches ? "La NASA ouvre la Station spatiale internationale au développement commercial", a ainsi expliqué Jess DeWit, le directeur financier de la NASA. Chaque année, une douzaine de touristes pourra jouer les astronautes en passant jusqu'à 30 jours dans la Station spatiale internationale, en orbite à 400 kilomètres de la terre. Pour le moment, aucun critère d'âge ou de condition physique n'a été évoqué. Un voyage à 50 millions d'euros Mais l'expérience sera cependant réservée aux plus riches : le trajet coûtera plus de 50 millions d'euros, puis il faudra payer pour chaque nuitée environ 30 000 euros. Dans les années 2000, huit touristes avaient déjà pu visiter la station. Cette fois, la NASA veut en faire un business régulier qui permettrait de financer d'autres projets, comme le premier voyage de l'homme sur Mars, que la NASA prévoit pour le moment en 2033.
More Description
URL Image


"Imagine Van Gogh", l’exposition immersive qui vous plonge dans les toiles géantes du peintre
Les autoportraits du peintre ou encore les célèbres Tournesols en format géant : près de 200 œuvres du peintre sont ainsi reproduites dans l’exposition Imagine Van Gogh qui vient d’ouvrir ses portes au Carré des Docks au Havre.Des toiles de douze mètres de haut Imaginez un tableau de Van Gogh de douze mètres de haut. Cette exposition hors du commun nécessite près d’une trentaine de vidéoprojecteurs. Lumière et musique accompagnent le visiteur dans sa déambulation entre ces colossales oeuvres. Ce concept a été imaginé il y a dix ans par deux amoureux de l’art et de la technique, Annabelle Mauger et Julien Baron.On table sur la qualité pour qu’au final la technologie soit transparente derrière l’émotion que pourrait ressentir les visiteurs en découvrant l’oeuvre de Van Gogh dans son gigantisme. Julien Baron, co-réalisateur de l'exposition "Imagine Van Gogh"A la découverte des moindres détails L’exposition présente les œuvres les plus connues de Vincent Van Gogh. Ses plus belles toiles peintes à Saint-Rémy-de-Provence, Arles ou encore Auvers-sur-Oise. De grands formats qui s’apprécient de loin comme de près, la proximité permettant d’en découvrir les moindres détails.Vous vous situez à quelques centimètres des toiles. Ce qui vous donne accès à ces traits de peinture extrêmement hachés qui peuvent paraître violents mais qui sont d’une douceur absolue. Annabelle Mauger, co-réalisatrice de l'exposition "Imagine Van Gogh"Imagine Van Gogh est à découvrir au Carré des Docks (64 Quai de la Réunion, Le Havre) jusqu’au 1er septembre 2019 (ouvert tous les jours de 10h à 19h).
More Description
URL Image

 
 
 
vlrPhone
vlrFilter

Projet de softphones à très faible consommation, radiation et débit, avec le support de l'audio spatial, des décalages de fréquence et des communications ultrasonores
Filtre Audio Multifonction avec Télécommande
Plus d'Informations
Libérez l'Animation VR
AR

Jouez pour révéler des images 3D et des modèles 3D
Plus d'Informations

WhmSoft Moblog
Copyright (C) 2006-2020 WhmSoft
Tous Droits Réservés